Archives pour la catégorie Paris 7eme

CLAIRE DAMON l’hiver, DES GATEAUX ET DU PAIN irresistibles, Paris 7eme et 15eme

La lubie du moment, le gâteau lait-noisette de Claire Damon, et son gâteau au café, léger, avec une pointe de fleur d’oranger…

La chef signe encore des gâteaux délicieux, aériens, parfaitement équilibrés.
Oui, chocolat au lait et noisettes du piémont, c’est une association assez classique (cf le plaisir sucré de Pierre Hermé par exemple), mais rendre un gâteau aussi riche léger, c’est une vraie performance. Le sabayon au chocolat au lait est incroyablement délicat.

Voilà la moisson du jour ! :

DSCF0912

 

Le parfait équilibre : le sabayon au chocolat au lait, une couche au praliné, et un biscuit aux amandes avec des noisettes du Piémont légèrement torréfiées..
je craque, je craque, toute les semaines, voire plusieurs fois par semaine…

DSCF0914

Celui au café est excellent également, la pointe de fleur d’oranger surprend, c’est délicat, le café n’est pas trop présent non plus, comme un tiramisu.
biscuit croquant aux amandes caramélisées, crème café, biscuit imbibé de café, crème légère à la fleur d’oranger.

DSCF0916

 

Bref, la chef nous a encore bluffé. Elle a un palais exceptionnel.
Chaque saveur dosée avec justesse est là pour sublimer les autres.
La créativité de la pâtissière n’est jamais vaine.
Cet automne, elle avait également élaboré une tarte aux myrtilles sauvages, après avoir cherché des années des fournisseurs en Auvergne.
Bref, Claire Damon est une passionnée, une perfectionniste, comme on en trouve peu finalement, et fait la joie de mon estomac exigeant !

Et bien évidemment, il ne faut pas repartir sans du pain de son associé, irrésistible et croustillant.

Une chose est certaine, la chef ne perdra pas sa place dans mon classement des meilleures pâtisseries de l’année prochaine !

Les créations de la chef en été :

http://nourrituresterrestres.unblog.fr/2010/07/11/claire-damont-lete-patisserie-des-gateaux-et-du-pain-paris-15eme-un-delice/

 

Classement 2014 des meilleures pâtisseries :

http://nourrituresterrestres.unblog.fr/2014/02/04/classement-2014-des-4-meilleures-patisseries-parisiennes/

 

Informations pratiques : 

la chef a désormais 2 boutiques, une rue du bac, à côté de la pâtisserie des rêves et une dans le 15ème

Des gâteaux et du pain,

89, rue du Bac, 75007, Paris
01 45 48 30 74

63, Bd Pasteur, 75015, Paris
01 45 38 94 16

Fermé le mardi

 

Classement 2014 des 4 MEILLEURES PÂTISSERIES PARISIENNES

Avec le début d’année, vient l’heure des bilans, des questions existentielles :
Quelles sont les meilleures pâtisseries de Paris?
Où trouve-t-on les meilleurs choux ? les meilleurs sablés au chocolat ? les meilleurs éclairs au chocolat?
Et les galette des rois, qui fait la meilleure, la plus généreuse, avec la meilleure pâte feuilletée?
Comment la pâtisserie s’inscrit-elle dans l’histoire de la vie sur terre ? euh… enfin, je m’égare.
Enfin bref, des questions de fond, qu’on se pose tous, finalement.
Alors après presque 8 ans d’existence de ce blog, et des dizaines de pâtisseries ingurgitées, voilà mon palmarès :
4 MEILLEURES PATISSERIES :
PAIN DE SUCRE,
de Nathalie Robert et Didier Mathray
- pour son Rosemary, l’inimitable, bientôt en version individuelle (scoop du jour),
- pour ses classiques parfaitement exécutés, tarte citron, chocolat, baba, éclairs,
- pour le Maelis (mangue, litchi, sucre moscovado) bientôt de retour…, enfin, on me l’a promis
- et la galette aussi, la meilleure de la saison 2014, généreuse, pâte feuilletée parfaite…
p1040696
DES GATEAUX ET DU PAIN,
de Claire Damon
- pour ses gâteaux aux fruits, peu sucrés, gourmands
- pour ses cakes
- pour ses choux, reversants
- pour ses classiques revisités
p1020457
PATISSERIE DES REVES,
de Conticini
- pour son Paris-Brest, à tomber par terre
- pour le saint honoré
JACQUES GENIN
de Jacques Genin, comme son nom l’indique,
qui a arrêté de faire de la pâtisserie à emporter, sauf sur commande.
Des classiques, parfaits, parfaitement exécutés (beaucoup de parfait !) :
- un incroyable éclair au caramel pas trop sucré!
- des tartes à la framboise,
- des mille-feuilles minute.
p1010359
Après, il y a des produits uniques, qui valent le déplacement, comme :
- le choux-à-la-vanille-du-samedi-en-hiver de chez Jean-Paul Hévin,
- le sablé au chocolat d’Aoki,
- l’éclair au chocolat de Mori Yoshida,
- le plaisir sucré de Pierre Hermé
Rendez-vous fin 2014 pour voir si mon palmarès aura évolué ??
et bien évidemment, je ne parle pas ici des salons de thé, sinon, j’aurais mentionné l’incontournable salon de thé du Plaza Athénée, tenu par le talentueux Christophe Michalak. (attention douleur, c’est fermé jusqu’en juin 2014)
ni de la « Street pâtisserie » du même pâtissier, autre sujet à venir.

Pâtisserie MORI YOSHIDA, les meilleurs éclairs de Paris, Paris 7ème

Parfois, des photos parlent mieux qu’un long discours… (pratique quand on n’est pas inspiré, héhé !)

En préambule, Mori Yoshida a ouvert une pâtisserie en avril, dans le quartier cossu du 7ème, et ça vaut le déplacement…

Les éclairs, en particulier sont absolument divins : le chef a repris le meilleur de tout le monde
- le crumble croustillant, comme chez Pain de Sucre
- une fine tablette au chocolat comme à la pâtisserie des rêves
- et un crémeux, un crémeux…

Et en plus ce n’est pas cher du tout !! 3.5€, ce qui relève du miracle désormais dans les pâtisseries gourmandes parisiennes.

Les viennoiseries ont l’air tops également. Pour les autres desserts, classiques, nous n’avons testé que la Polonaise, un peu trop sucrée.

 

Bref, une des découverte de l’année !!

Commençons par le cadre : simple et épuré, tout comme le client mystère

Pâtisseries Mori Yoshida

le cadre bis avec un expert avisé qui inspecte…

Pâtisseries Mori Yoshida

Les choses sérieuses commencent : l’éclair au café… et au chocolat ! un must !! Le meilleur rapport qualité prix de Paris (hors la pâtisserie de Piège non testée). Pour les éclairs plus originaux, il faut se rendre chez Pain de Sucre, éclair à l’ananas divin, à la menthe fraîche, miam miam miam…Eclair au café Mori Yoshida

 Les pâtisseries classiques :

Pâtisseries Mori Yoshida

Pâtisseries Mori Yoshida

les viennoiseries, pas testées, mais franchement tentantes, il va falloir revenir… Le flan avait l’air délicieux. Il ne coûte que 8 € et a été plébiscité par pas mal de bloggeurs :

Vienoiseries, Mori Yoshida

et enfin les cakes, là aussi, je dois y retourner, pas le choix…

Cakes - Mori Yoshida

Informations pratiques :

Mori Yoshida
65 avenue de Breteuil 75007 Paris

Téléphone : 01 47 34 29 74

ouvert de 10h à 19h15

fermé le lundi

 

JEAN-FRANCOIS PIEGE, l’évènement de la rentrée

Depuis que Jean-François Piège a quitté le Crillon, les gourmands se demandaient ce qu’il fabriquait : mais quand allait-il ouvrir son nouveau restaurant??

Et enfin, enfin, il a ouvert un nouveau restaurant dans le 7ème.

stop au suspens  : le verdict :
nous avons testé et c’est vraiment très très bien,  une cuisine parfaitement exécutée, comme toujours, avec énormément de goût, la patte du chef, et un rapport qualité-prix exceptionnel, même si cela n’est pas un restaurant bon marché, un service parfait et attentionné.

Pour ceux qui ne le connaissent pas : il a ouvert son restaurant gastronomique au dessus de la brasserie Thoumieux.
Une 10 aine de tables, une atmosphère année 30-40, très tranquille et au final des clients ont l’impression d’être reçu à dîner par le chef et non d’avoir passé une soirée au restaurant.

Il propose la cuisine qu’il aime, avec un côté ludique pour les amuses-bouches, comme il le faisait auparavant dans son restaurant étoilé (classiques revisités – comme une moule frite, comme un jambon beurre etc…-), et une cuisine classique mais excellente, avec des jus réduits délicieux.

 

Le concept est original : on choisit sur la carte 1, 2, ou 3 produits (lorsque j’y étais, il y avait 5 produits : coquilles saint-jacques, homard bleu, turbot de bretagne, poularde de la cour d’Armoise,  boeuf ).

Si l’on prend 2 produits et plus, les portions seront un peu plus réduites.
Ces plats viennent avec des amuses-bouche, du fromage, des mignardises, et un dessert.

J’ai testé les 3 plats, mais franchement, 2, cela doit être suffisant, sauf pour les gourmands qui ont envie d’un menu dégustation…

Quant aux prix, 70€, 90€, ou 115€, pour respectivement 1, 2, ou 3 plats, c’est cher mais très raisonnable vu la qualité des produits et de la cuisine. A s’offrir pour fêter un évènement.

A réserver d’urgence car les tables devraient être rapidement prises d’assaut, vu le nombre d’articles qui sortent en ce moment sur ce restaurant très attendu.

Quelques images :

L’atmosphère :

p1020693.jpg

L’atmosphère bis (non, la lampe n’est pas cassée, c’est de la déco m’a expliqué l’homme) :

p1020690.jpg

 

l’apéritif ludique :

p1020695.jpg
Du pain chaud et croquant (résultat, on en engouffre une quantité industrielle, avant d’enchaîner sur le menu dégustation, ce qui explique probablement le sentiment hippopotamesque de la nuit qui a suivi…, donc je vous dis, prudence, ne cédez pas trop à la tentation)p1020697.jpg
Le homard bleu, traité comme une paella réinventée, avec les calamars taillés comme de minuscules grains de riz, un consomé de homard divin, avec un peu de chorizo et des tuiles safranées :

p1020698.jpg

Turbot de bretagne, merveilleusement cuit à l’arrête, avec une endive au jambon et truffe noire, étonnante alliance de la terre et de la mer, et mélange d’une cuisine moderne et de classiques revisités.
A noter aussi la sauce au vin jaune, que l’on peut ajouter de façon plus généreuse sur le plat, si on le souhaite (graphisme, ou estomac, moi j’ai choisi mon camp, et la petite fiole de sauce supplémentaire a terminé sa vie dans mon assiette!)p1020699.jpg

 

Comme j’avais encore un petit creux, la poularde avec de LA TRUFFE BLANCHE, oui, oui, de la truffe blanche, produit rare et exceptionnel (quand je vous dis excellent rapport-qualité prix, je ne blague pas), la poularde était divinement cuite, et la sauce merveilleuse, sans parler des truffes blanches…
p1020701.jpg

En face, l’homme a mangé du boeuf et c’était très bon m’a-t-on dit
p1020704.jpg

 

pas de fromage, on n’a pas pu, ils avaient l’air bon pourtant

petites mignardises :

p1020711.jpg

et pour finir le dessert, des pommes sur une croûte soufflée, bof bof, mais vu que je ne suis pas fan des pommes, je ne suis pas très objective :
p1020716.jpg

Alors je le redis, vite, vite, réservez vous une petit table pour un grand moment.
Vous ne serez pas déçus sauf pour ceux qui veulent absolument de l’originalité, car ce n’est pas le concept dans ce restaurant dont l’objectif est de très bien manger, avec des produits et excellents et une cuisine millimétrée !!

Avis aux amateurs (moi c’est certain!).

2eme visite : octobre 2013

Difficile d’avoir des places dans le restaurant du chef, depuis qu’il est de plus en plus médiatique.
Mais après plusieurs échecs, nous avons pû à nouveau tester sa cuisine.
Le concept des ingrédients n’a pas changé, en revanche, du côté des entrées et des desserts, c’est une toute autre histoire.
La proposition est beaucoup plus riche, surprenante, et du côté des desserts, il y en a 4 !
Les desserts, d’ailleurs, sont vraiment tops, simples, parfaits, entre une île flottante revisitée, une crème à la bergamotte, un superbe dessert au chocolat…
Alors c’est plus cher, mais ça les vaut (159€ pour 2 ingrédients).
Le tout est généreux, délicieux, beau, renversant, envoutant, troublant, gourmand, mais on y retourne quand???? (ok, c’est un peu cher quand même… même si ça les vaut, sniff)

 

Informations pratiques :

Jean-François Piège, 79, rue Saint-Dominique, 7ème

Tél : 01 47 05 79 79

ouvert uniquement le soir

THOUMIEUX : JF PIEGE dans le 7ème, pas mal du tout…

Jean-François Piège fait partie de mes chouchous. Je repense souvent aux rares fois où j’ai pu déguster sa cuisine aux Ambassadeurs après avoir sagement économisé.
Précision des cuissons, intensité des saveurs, assiètes incroyablement graphiques…

J’avais bien l’intention d’y retourner cet hiver, quand patatra, le chef a décidé de quitter son 2* michelin et la place de la concorde, pour la brasserie Thoumieux dans le 7ème.

Certes, il était impliqué dans la reprise de cette brasserie depuis janvier 2009, avec les frères costes, mais la nouvelle était un peu désarmante (enfin, elle m’a déprimé au moins 2 minutes d’affilée, car je voyais ma belle perspective de repas hivernal s’évanouir…)

J’ai tout de même décidé de ne pas céder à cette déprime passagère, de pardonner à l’ingrat et de me rendre au plus vite dans son nouveau repère…

… et je dois dire que c’était plutôt pas mal :

Avant le repas :Thoumieux Aurelie HamelinThoumieux Aurelie HamelinThoumieux Aurelie Hamelin
Du pain délicieux est servi, avec une crème à tartiner, généreux et sympathique

Entrée :
j’ai testé l’oeuf et sa salade frisée, un grand classique de la cuisine de bistrot.

C’était très bon car le chef a revisité ce plat avec bonheur  : l’oeuf et la salade frisée reposent en effet sur une crème à base de foie gras, infusée aux lardons, et c’est vraiment délicieux.

Le plat :
le tendron de veau, avec une purée de vitelotte, et une crème à base de ventrèche de thon :

bof : c’était la partie la moins convaincante du repas, la cuisson était très bien, mais le jus manquait de goût, et je n’ai pas été séduite par l’apport en acidité de la ventrèche citronnée…pas mauvais quand même

Le désert :
vacherin à la banane et au citron vert
Superbe, digne d’un 3* michelin :
glace à la banane, petits cubes de banane citronnée, crème légère à la vanille, pétales de meringue… une merveille

Au final, c’est plutôt positif, et cela m’a donné envie d’y retourner et de tester certains plats plus classiques (je dois dire que le hamburger-frites de mes voisins avait l’air très sympathique…).

Côté prix, c’est raisonnable :
10 € pour les entrée
19-21 € pour les plats
8 € pour les desserts

Je ne suis pas fan de la déco, mélange de clinquant et de brasserie, mais bon, tant que l’estomac est satisfait, ce sont des détails que l’on peut facilement oublier !

 

Informations pratiques :
Thoumieux
79, rue Saint Dominique
Paris, 7ème
tel : 01 47 05 49 75
ouvert tous les jours (il vaut mieux réserver vu l’affluence)

Pâtisserie des rêves de CONTICINI, la suite

Alors, comme promis, la suite de la dégustation (cf article précédent) :

était-il vraiment raisonnable de traverser tout Paris en vélo, avec une entorse, pour découvrir les pâtisseries non encore testées??

et bien oui, 3 fois oui, c’était tout à fait raisonnable, la décision de quelqu’un de très sensé…

surtout pour le Paris-Brest…

Certes, le Paris-Brest est un gâteau un peu riche, mais avec du coulant au praliné à l’intérieur, on oublie ses réserves…

le voici sous sa petite cloche :

p1010882.jpg

et les éclairs? et le Saint-honoré?

très bons, rien à redire, mais pour les classiques, il est difficile de vraiment se démarquer et quelques pâtissiers parisiens proposent déjà ces très bons classiques. La petite différence serait peut être la crème, très légère.

Un point positif pour le Saint-Honoré : la portion individuelle, qui coûte 6.7€, plus que généreuse et qui peut être partagée à 2 (= très bon rapport qualité-prix)

Le Saint-Honoré en boutique :

p1010884.jpg

et les éclairs :

p1010885.jpg

la version ramenée  à la maison : on voit les belles proportions du Saint-Honoré

p1010889.jpg

Et la boutique : très jolie, mais peu fonctionnelle, le service est charmant mais très rapidement débordé, alors on attend… longtemps, mais pour les gourmands, est-ce si grave ?

La boutique :

p1010888.jpg

p1010883.jpg

p1010879.jpg

Informations pratiques

La Pâtisserie des Rêves,

93 rue du Bac, Paris 7e,

01-42-84-00-82

une vraie PATISSERIE DES REVES de Conticini, Paris 7eme

Tous les gourmands et amoureux de pâtisserie ne parlent que de ça… l’ouverture très attendue de la « pâtisserie des rêves », de Philippe Conticini.

Mais pourquoi me direz-vous?

Et bien le chef a un CV très alléchant :-) , champion du monde de pâtisserie en 2003, chef pâtissier de tables prestigieuses (la table d’Anvers), animateur sur Cuisine tv…, cela en fait rêver plus d’un, et moi la première.

Pour sa pâtisserie, il a décidé de miser sur les classiques, mais parfaitement exécutés, millefeuilles, paris-brest, Saint-honoré, tartes…, un peu comme Jacques Génin dans le 3ème à Paris. (et différent, donc de mes chouchous Pain de sucre, qui proposent aussi bien d’excellents classiques, mais aussi des créations plus originales, comme le merveilleux Rosemary revenu à la carte début septembre… je sais, je me répète…)

 

Je n’ai pu me rendre sur place, mais une âme bien intentionnée m’a fait une livraison à domicile.

 

Mes premières impressions :

Millefeuille : très bien, vraiment, très réussi, la mousseline légère, le feuilletage résiste bien et n’est pas humide en fin de journée : conclusion, l’ensemble est parfait

Tartes (reine-claude et tatin) : moins convaincantes, bonnes, mais rien de très marquant

 

A venir très vite sur ce blog :

Des détails sur

Le Paris-Brest, avec son coeur coulant au praliné, qui laisse songeur

Le Saint-Honoré, ou encore les éclairs dans leurs fines robes de chocolat…

Ils sont au programme de ce week-end !

avec sans doute aussi quelques photos de la boutique qui a l’air très belle…

 

Le Mille-Feuille :

img1210.jpg

 

img1219.jpg

Le service :

Pour l’instant, le service est en rodage et l’attente est assez longue, mais les clients sont au rendez-vous, alors il vaut mieux réserver ses pâtisseries.

Question prix, c’est raisonnable, moins cher que Pierre Hermé, soit environ 5€ le gâteau !

A tester de toute urgence donc !

 

Informations pratiques

La Pâtisserie des Rêves,

93 rue du Bac, Paris 7e,

01-42-84-00-82

fermé le dimanche après midi


A Propos

Vous parcourez actuellement les archives du blog Nourritures Terrestres pour la catégorie Paris 7eme.

Les articles très longs sont tronqués. Cliquez sur le titre d'un article pour le lire en entier.


lesrecettesdemaxtokenda |
Les petites recettes de Missti |
Spécialités portugaises |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | badb
| Zafferano64
| LEGUMES DE SAISON ET CUISINE