• Accueil
  • > Restaurant entre 70 et 150 euros

Archives pour la catégorie Restaurant entre 70 et 150 euros

JEAN-LOUIS NOMICOS, aux TABLETTES, un restaurant à tester d’urgence, Paris 16eme

Les quelques nouveautés testés ces derniers mois ont été un peu décevantes, ou du moins pas assez marquantes pour me pousser à faire un article* (voir à la fin).

Alors bon, nous sommes retournés chez Frenchie, inévitable, même s’il a augmenté ses prix.
Et puis au milieu de ces tentatives plus ou moins réussies, deux déjeuners vraiment délicieux chez le chef Jean-Louis Nomicos, aux Tablettes.

Oui, ce n’est pas un restaurant branché, c’est dans le 16ème, les serveurs n’ont pas de barbe, tout ça, mais c’est BON, très bon même !
Je dirais même plus excellent. Le chef a d’ailleurs une étoile au Michelin. C’est un minimum.

Et le rapport qualité-prix est vraiment tout a fait exceptionnel également.

42€ entrée, plat, dessert (plus amuse-bouche et mignardises) à midi, plus cher le soir, évidemment !!
Franchement, on ne sait pas comment il fait, sachant que les produits restent de qualité (ravioles de homard, langoustines). Après, les portions sont petites, mais franchement, on n’a plus faim en sortant.

 

Bon, le chef n’est pas tout à fait un jeunot qui sort de nulle part. Il a notamment été le chef de Lasserre et a travaillé avec Ducasse. Alors ce n’était pas si surprenant, mais le fait que le restaurant ne soit pas plein, si un peu plus, même si on y est allé au mois de juillet.

Alors si vous aimez la cuisine méditerranéenne, avec des jus, très travaillés, des saveurs très denses, courrez-y, les gourmands devraient se passer le mot, et décrocher une table sera sans doute difficile dans les années  à venir.
En plus, il est ouvert tout l’été ! Bon à savoir également, son menu déjeuner est valable le week-end, et donc, le dimanche, jour sinistré pour les gastronomes parisiens.

Un coup de cœur comme on en a peuJean-François Piège, Grégory Marchand de Frenchie et maintenant Jean-Louis Nomicos…

Et je compte bien y retourner, y retourner, y retourner… notamment le soir pour goûter ses macaronis à la truffe noire, exceptionnels selon l’homme.

Et puis Jean-Louis Nomicos a le bon goût de travailler les artichauts, et là, il ne peut qu’entrer dans mon panthéon très personnel.

 

Quelques images volées sur son site, les miennes étaient trop sombres (je réessayerai)

Ça ressemble au plat de poisson testé (à midi, les portions de poisson sont plus petites)

JEAN-LOUIS NOMICOS, aux TABLETTES, un restaurant à tester d'urgence, Paris 16eme dans Paris 16eme 0index-300x188

DES ARTICHAUTS !!!! le soir sans doute, je DOIS y retourner

artichauts-encornets-300x188 dans Restaurant entre 45 et 70 euros

Un dessert qui ressemble à celui que j’ai mangé, des fruits rouges, de la meringue, aérien…

fraise-300x188 dans Restaurant entre 70 et 150 euros

 

La déco :
Classique, pas très funky, mais confortable. C’est l’ancien restaurant de Robuchon en fait.

La clientèle :
Du quartier, classique aussi. Et des étrangers, notamment des japonais, qui ne s’y trompent pas en matière de restaurants.

Le service :
Classique aussi, agréable. Très restaurant gastronomique. Pas de barbe, mais bon, on s’en fiche en fait !

 

Voilà, alors si après ça vous ne réservez pas dans la minute, je ne sais plus que faire…

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

http://www.lestablettesjeanlouisnomicos.com

16 avenue Bugeaud – 75016 – Paris

Téléphone : 01 56 28 16 16

Ouvert 7 jours / 7

 

* Les bofs récents :

- Cuistance, aux Halles, pas très cher, mais pas renversant non plus. Sans surprise, et avec des desserts plus que moyens (terrible dessert à l’ananas)

- Pantruche, dans le 9ème, pas mal, mais si on habite dans le quartier, sinon, ça ne mérite pas vraiment le déplacement

- Pirouette, avec un chef passé chez des grands noms, Taillevent et le Meurice, très bon, mais la salle est terriblement bruyante (terrasse sympa avec quelques tables au calme)

- Le Dauphin, bon, ok, mais trop cher, trop bruyant, trop branché, trop de miroirs

JEAN-FRANCOIS PIEGE, l’évènement de la rentrée

Depuis que Jean-François Piège a quitté le Crillon, les gourmands se demandaient ce qu’il fabriquait : mais quand allait-il ouvrir son nouveau restaurant??

Et enfin, enfin, il a ouvert un nouveau restaurant dans le 7ème.

stop au suspens  : le verdict :
nous avons testé et c’est vraiment très très bien,  une cuisine parfaitement exécutée, comme toujours, avec énormément de goût, la patte du chef, et un rapport qualité-prix exceptionnel, même si cela n’est pas un restaurant bon marché, un service parfait et attentionné.

Pour ceux qui ne le connaissent pas : il a ouvert son restaurant gastronomique au dessus de la brasserie Thoumieux.
Une 10 aine de tables, une atmosphère année 30-40, très tranquille et au final des clients ont l’impression d’être reçu à dîner par le chef et non d’avoir passé une soirée au restaurant.

Il propose la cuisine qu’il aime, avec un côté ludique pour les amuses-bouches, comme il le faisait auparavant dans son restaurant étoilé (classiques revisités – comme une moule frite, comme un jambon beurre etc…-), et une cuisine classique mais excellente, avec des jus réduits délicieux.

 

Le concept est original : on choisit sur la carte 1, 2, ou 3 produits (lorsque j’y étais, il y avait 5 produits : coquilles saint-jacques, homard bleu, turbot de bretagne, poularde de la cour d’Armoise,  boeuf ).

Si l’on prend 2 produits et plus, les portions seront un peu plus réduites.
Ces plats viennent avec des amuses-bouche, du fromage, des mignardises, et un dessert.

J’ai testé les 3 plats, mais franchement, 2, cela doit être suffisant, sauf pour les gourmands qui ont envie d’un menu dégustation…

Quant aux prix, 70€, 90€, ou 115€, pour respectivement 1, 2, ou 3 plats, c’est cher mais très raisonnable vu la qualité des produits et de la cuisine. A s’offrir pour fêter un évènement.

A réserver d’urgence car les tables devraient être rapidement prises d’assaut, vu le nombre d’articles qui sortent en ce moment sur ce restaurant très attendu.

Quelques images :

L’atmosphère :

p1020693.jpg

L’atmosphère bis (non, la lampe n’est pas cassée, c’est de la déco m’a expliqué l’homme) :

p1020690.jpg

 

l’apéritif ludique :

p1020695.jpg
Du pain chaud et croquant (résultat, on en engouffre une quantité industrielle, avant d’enchaîner sur le menu dégustation, ce qui explique probablement le sentiment hippopotamesque de la nuit qui a suivi…, donc je vous dis, prudence, ne cédez pas trop à la tentation)p1020697.jpg
Le homard bleu, traité comme une paella réinventée, avec les calamars taillés comme de minuscules grains de riz, un consomé de homard divin, avec un peu de chorizo et des tuiles safranées :

p1020698.jpg

Turbot de bretagne, merveilleusement cuit à l’arrête, avec une endive au jambon et truffe noire, étonnante alliance de la terre et de la mer, et mélange d’une cuisine moderne et de classiques revisités.
A noter aussi la sauce au vin jaune, que l’on peut ajouter de façon plus généreuse sur le plat, si on le souhaite (graphisme, ou estomac, moi j’ai choisi mon camp, et la petite fiole de sauce supplémentaire a terminé sa vie dans mon assiette!)p1020699.jpg

 

Comme j’avais encore un petit creux, la poularde avec de LA TRUFFE BLANCHE, oui, oui, de la truffe blanche, produit rare et exceptionnel (quand je vous dis excellent rapport-qualité prix, je ne blague pas), la poularde était divinement cuite, et la sauce merveilleuse, sans parler des truffes blanches…
p1020701.jpg

En face, l’homme a mangé du boeuf et c’était très bon m’a-t-on dit
p1020704.jpg

 

pas de fromage, on n’a pas pu, ils avaient l’air bon pourtant

petites mignardises :

p1020711.jpg

et pour finir le dessert, des pommes sur une croûte soufflée, bof bof, mais vu que je ne suis pas fan des pommes, je ne suis pas très objective :
p1020716.jpg

Alors je le redis, vite, vite, réservez vous une petit table pour un grand moment.
Vous ne serez pas déçus sauf pour ceux qui veulent absolument de l’originalité, car ce n’est pas le concept dans ce restaurant dont l’objectif est de très bien manger, avec des produits et excellents et une cuisine millimétrée !!

Avis aux amateurs (moi c’est certain!).

2eme visite : octobre 2013

Difficile d’avoir des places dans le restaurant du chef, depuis qu’il est de plus en plus médiatique.
Mais après plusieurs échecs, nous avons pû à nouveau tester sa cuisine.
Le concept des ingrédients n’a pas changé, en revanche, du côté des entrées et des desserts, c’est une toute autre histoire.
La proposition est beaucoup plus riche, surprenante, et du côté des desserts, il y en a 4 !
Les desserts, d’ailleurs, sont vraiment tops, simples, parfaits, entre une île flottante revisitée, une crème à la bergamotte, un superbe dessert au chocolat…
Alors c’est plus cher, mais ça les vaut (159€ pour 2 ingrédients).
Le tout est généreux, délicieux, beau, renversant, envoutant, troublant, gourmand, mais on y retourne quand???? (ok, c’est un peu cher quand même… même si ça les vaut, sniff)

 

Informations pratiques :

Jean-François Piège, 79, rue Saint-Dominique, 7ème

Tél : 01 47 05 79 79

ouvert uniquement le soir

Honfleur : restaurant SA-QUA-NA

Je n’aurais qu’un mot, si vous allez à Honfleur, réservez chez Sa.qua.na! Je crois même qu’en fait, je pourrais inverser la suggestion, commencez par réserver chez Sa.qua.na, et ensuite rendez vous à Honfleur… Ce n’est pas un restaurant bon marché, mais bien pour une grande occasion.

Vous pourrez y découvrir la cuisine d’Alexandre Bourdas, jeune chef qui a passé quelques années au Japon.

Passionné par le poisson (mais il cuisine également très bien la viande), ses plats sont un mélange très subtil de cuisine française traditionnelle et de saveurs empruntées à l’Asie.

Le chef vous proposera 2 menus, un à « rouge cerise » à 50€ et un autre « vert olive » à 80€.

menu vert olive :

p1000820.jpg

La petite entrée à base de Bar poché au citron vert, de coriandre, et d’un bouillon clair à la noix de coco était exceptionnelle, légère, avec des saveurs très riches.

Les gougères au jus de roquette, émulsion de pommes de terre, jus de viande et truffe d’été, plus classiques étaient très bien aussi :

p1000822.jpg

 

De même que les palourdes, avec un sabayon aux fruits de la passion aux saveurs parfaitement équilibrée (le goût des fruits n’est pas trop présent et ne domine pas celui des coquillages) :

p1000824.jpg

Ou encore la longe de veau, à la cuisson parfaite :

p1000826.jpg

 

les desserts étaient bien, sans plus (mais en la matière, je suis très, très difficile, donc je pense qu’en fait, ils étaient tout à fait correct !).

L’ensemble est donc vraiment réussi, parfaitement exécuté, et très savoureux…

A tester !

 

Informations Pratiques :

Restaurant Sa.Qua.Na, 22 place Hamelin. 14600 Honfleur

Téléphone : 02.31.89.40.80

Un petit Kaiseki entre amis

Avoir des amis gourmands est toujours très pratique… surtout lorsqu’ils acceptent une fois par mois de troquer leur vélo électrique pour une petite moto, et ce dans l’unique but de se rendre plus rapidement sur les lieux du crime… 

En l’occurrence, ce lieu est minuscule et sans grand attrait esthétique, quelques tables dans un laboratoire de cuisine… et pourtant, et pourtant, c’est une adresse que les initiés s’échangent sous le manteau ! 

Il est vrai que Kaiseki sushis est probablement un des restaurant japonais les plus originaux de la capitale, et à voir la mine réjouie de mon camarade R., personne ne doutera qu’ils sont également absolument délicieux !

  p1000813.jpg

Ce plaisir est toutefois assez (trop?) onéreux. A midi, le restaurant propose en effet une formule à 40€, avec un mélange de sashimis, sushis, et ses fameux makis parsemés de fruits de la passion ou de framboises. 

Pour le dessert, il faut compter 20€ pour la composition du jour (qui suffit en général pour 2). A ne pas rater car le chef, Issa, est un ancien pâtissier ! 

Le soir, le menu dégustation est à 120€. En plus des sushis, makis et sashimis vous pourrez déguster des compositions originales du chef : j’ai pu tester par exemple du thon mi-cuit aux agrumes ou des saint-jacques en carpacio, également aux agrumes. 

En un mot, le cadre est moyen, c’est vraiment bon mais vraiment trop cher, surtout depuis peu (les tarifs ont beaucoup augmenté ces derniers mois). A réserver aux inconditionnels de cuisine japonaise. Il y a très peu de tables, donc il faut bien évidement réserver. Vous pouvez également commander des plateaux  emporter. 

Informations pratiques : 

Kaiseki Sushi 7, bis rue André Lefèvbre, 75015 

01 45 54 48 60 


A Propos

Vous parcourez actuellement les archives du blog Nourritures Terrestres pour la catégorie Restaurant entre 70 et 150 euros.

Les articles très longs sont tronqués. Cliquez sur le titre d'un article pour le lire en entier.


lesrecettesdemaxtokenda |
Les petites recettes de Missti |
Spécialités portugaises |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | badb
| Zafferano64
| LEGUMES DE SAISON ET CUISINE